Épisode 19 – à la rencontre de Cré-Enfantin

Podcast Cré-Enfantin

C’est parti pour l’écoute !


Aujourd’hui, je vous propose un épisode assez particulier, car mon invitée du jour a préféré répondre à mes petites questions par écrit ! Donc je vous propose de vous dire quelques mots sur cette créatrice de talent et ensuite je vous dirai où aller lire ses réponses.

J’ai donc eu le plaisir de correspondre avec Anne, alias Cré-Enfantin.

Je connais Cré-Enfantin depuis une dizaine d’années, car mon mari m’a offert un de ses livres, au moment où je commençais tout juste à coudre et à faire des petites choses pour ma fille aînée, Camille, qui venait de naître. Depuis, j’ai agrandi la collection, car Anne a publié 3 livres et beaucoup de patrons pdf. Elle a créé énormément de modèles de doudous, de couvertures, de jeux, de sacs, le plus souvent avec des animaux trop mignons. Régulièrement encore, mes deux filles ressortent les livres d’Anne et rêvent que je leur couse quelque chose ! Ce que j’aime dans le travail d’Anne, c’est la délicatesse et la poésie qui se dégagent de ses créations. Les tissus qu’elle choisit sont tous plus sympas les uns que les autres et elle arrive toujours à les assembler avec une incroyable justesse !

Les modèles de Créenfantin sont donc les premiers que j’ai cousus ! Vous comprenez du coup pourquoi c’était important pour moi d’avoir Anne sur le podcast ! C’est une des premières créatrices que j’ai sollicité au tout début de l’aventure Fait Main.

Une fois de plus, j’ai adoré découvrir Anne un peu plus avec ses réponses. Moi qui pensais qu’elle vivait de cette activité ! Eh bien pas du tout, et c’est exactement pour ça que j’ai voulu aller à la rencontre des entrepreneuses créatives, pour en savoir plus et assouvir ma curiosité 😉.

Mélanie


L’interview d’Anne, aka Cré-Enfantin

Comment as-tu commencé à créer ?
J’ai commencé très jeune en réalisant des petites décorations pour les fêtes familiales et des jouets éphémères pour mon frère, avec du matériel de récup (carton d’emballage, pots en plastique…) et des éléments naturels (pignes, tiges de bambou, feuilles séchées…) que je récupérais au fil de mes balades ou dans notre jardin.

Quels sont tes 3 outils ou accessoires préférés ?
Je n’ai aucune préférence même si j’aurais réellement du mal à me passer de ma machine à coudre ainsi que du matériel standard de découpe, comme les couteaux de précision ou le cutter. J’ai la chance d’avoir accumulé au fil des années beaucoup de matériel, ce qui me permet d’alterner mes loisirs sans contrainte matérielle.


Quelle est ta technique préférée ?
En couture, incontestablement :  les appliqués. Mais j’aime également beaucoup le travail du papier et plus particulièrement les techniques qui demandent de la précision, comme l’origami et le kirigami.

Fais-tu partie d’une design team ?
Non, je suis plutôt solitaire 😉


Quelle est l’activité créative à laquelle tu n’as pas adhéré ?
J’aimerais savoir faire du crochet, mais l’apprentissage des bases qui implique un travail plutôt répétitif me rebute. Dommage, car c’est un loisir qui a beaucoup évolué et qui offre aux créatrices un terrain de jeu extraordinaire !


Quelle est l’activité créative que tu aimerais tester ?
La laine feutrée.

Qu’aimes-tu le moins dans ton activité ?
Prendre des photos et les traiter pour réaliser les pas à pas ! C’est un travail long et fastidieux sous-estimé par la majorité du public.


Est-ce ton activité principale ?
Non, c’est un passe-temps qui n’a pas pour vocation à me faire vivre, en tout cas, pas à ce jour !

Quelle est ta formation initiale ?
Rien à voir. J’ai suivi des études de logistique

Es-tu confrontée au syndrome de l’imposteur ?
Je ne pense pas ! Je n’ai jamais nié mes « facilités » à imaginer, créer ou dessiner. Néanmoins, je suis quelqu’un de très terre à terre. Je ne me considère pas comme une artiste… Il y a des personnes qui ont un vrai talent, un vrai don. Je fais plutôt partie de ceux qui ont des prédispositions et qui essaient de les exploiter au mieux ˆˆ

Par quoi as-tu démarré ?
Les bricolages éphémères pour les enfants.

As-tu eu un déclic pour te lancer ?
Sur un plan personnel : non, puisque la création manuelle a toujours fait partie de mon quotidien et aussi de mon mode d’éducation pour mes enfants.
Mais sur le plan « public » : oui. C’est à la naissance de ma seconde fille et après un évènement personnel douloureux que j’ai eu envie de transmettre aux autres.

Tes proches te soutiennent-ils ?
Oui, incontestablement même si cette passion est envahissante et chronophage !

Quelle approche des réseaux sociaux as-tu ?
Je n’en suis pas une grande adepte mais je me soigne ˆˆ

Quelle est la place du blog aujourd’hui ?
Avec l’arrivée des réseaux sociaux et surtout l’écriture des livres, je l’ai un temps délaissé.
Mais ça reste le support que j’affectionne le plus, car c’est ma tribune, mon petit jardin ouvert à ceux qui apprécient mon travail. Il reprend vie petit à petit.

Qu’est ce qui te plaît le plus ? le moins ?
Ce que je trouve extraordinaire c’est l’ouverture au monde que nous offre le web. C’est très enrichissant de pouvoir échanger avec des personnes de tous horizons.
Le revers de la médaille est bien entendu, le côté obscur de cette ouverture à l’infini : l’hypocrisie, le vol et surtout le grand manque de respect que l’écran interposé permet !

Facile ou difficile ; ton nom de marque, ton site web, tes réseaux sociaux, la gestion, la logistique… ?
Le nom de marque : facile, il existe depuis mes premiers pas sur le net.
Le site web : compliqué, il est en place depuis au moins 3 ans mais pas ouvert au public. Il faut que je le mette en conformité avec toutes les nouvelles normes et je n’en ai pas encore trouvé le temps !
Les réseaux sociaux : je manque de temps pour les alimenter !
La gestion et la logistique : c’est mon métier ! C’est sûrement le plus facile pour moi ˆˆ.

Quelles sont tes sources d’inspiration ?
Les toutes premières personnes qui m’ont inspirée, ce sont mes grands-mères et arrière-grand-mères. C’est en les observant que j’ai eu envie de me lancer et de faire aussi bien !
Plus actuel, internet est une fenêtre ouverte sur la créativité et elle est forcément inspirante.
Mais l’essentiel vient de mon entourage proche, de mon rapport à la vie et du lien que j’entretiens avec la nature.

Quels magazines, blogs, magasins, marques, salons, etc. recommandes-tu ?
J’aime le renouveau. Je suis plutôt une adepte du changement dans ce domaine et je crois que c’est à chacun de trouver les outils ou les influences qui lui correspondent.
Je me sers dans beaucoup de boutiques, qu’elles soient virtuelles ou physiques. Je n’ai pas forcément de « chouchou ».
Pour ce qui est des salons, j’en ai eu fait. Je n’en fais plus à titre « public ». Mais le salon du DIY de Paris à l’automne (ndlr : Créations et Savoir-Faire) reste un incontournable pour les amoureux des loisirs créatifs.

Es-tu plutôt vidéo ou texte pour les tutos ?
Incontestablement textes même si je suis parfaitement consciente que la vidéo est un outil bien plus moderne et redoutable en termes de communication. J’y viendrai peut-être un jour…

Quels sont tes prochains challenges créatifs ?
Proposer une gamme assez large de patrons de couture indépendants, au format PDF, pour les bébés/enfants.

Quel conseil aurais-tu aimé qu’on te donne ?
D’être plus sur mes gardes ˆˆ.

Quel impact ta créativité as-eu sur tes proches ?
Elle déteint beaucoup sur les personnes qui ont envie de s’en imprégner ˆˆ.

Quel rapport tu as au mouvement zéro déchets, comment être écoresponsable ?
Écoresponsable, je le suis depuis toujours. J’ai grandi à la campagne avec une éducation axée sur le respect d’autrui et du monde qui m’entoure. Mes parents m’ont appris à recycler, à réparer plutôt que de jeter, à ne pas gaspiller, à ne pas surconsommer, à respecter l’environnement. Ce sont des valeurs ancrées que j’ai également transmises à mes enfants. C’est une bonne chose que la société tente d’être plus attentive à son environnement.
Je regrette juste le côté « opportuniste » et « marketing » trop présent, à mon goût, dans le mouvement actuel.

Quel a été ton plus gros challenge ou échec ?
La création n’a jamais été un devoir ou une obligation. C’est un passe-temps, une parenthèse dans mon quotidien. Je n’ai jamais voulu m’imposer d’objectifs à atteindre. J’avance selon ce que la vie me réserve. Les livres ont été mes plus gros challenges créatifs. Les contraintes et les obligations que ce type de projet implique, ont d’ailleurs eu raison de mon enthousiasme. C’est aussi pour cette raison que j’ai repris ma « liberté » créative.

Quelle est ta plus grande fierté ?
De partager un petit bout de ma sensibilité avec des personnes de tout horizon.

Merci beaucoup Anne !

Un autre épisode ?

Votre aide m’est ultra précieuse

Pour contribuer concrètement au développement du podcast, vous pouvez me laisser un « tip » (un pourboire) sur Tipeee ! Cela participera aux frais, notamment d’hébergement.

Si vous écoutez sur Apple Podcasts / iTunes, laissez-moi une note et un avis : promis, ça ne vous prendra pas plus d’une minute !
Et sinon, un partage sur Instagram ou le bouche-à-oreilles, c’est parfait bien sûr ! Merci <3

Pour garder le contact

N’oubliez pas de vous abonner au podcast en me laissant votre adresse e-mail (sur toutes les pages à droite) : vous recevrez une notification à chaque publication d’épisode !

On se retrouve sur Instagram ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez le podcast ?

Soyez prévenu(e) du prochain épisode !

 

Loading

Écoutez les derniers épisodes

Abonnez-vous au podcast !